Déjà au petit journal sur Canal Plus mardi soir, ils montraient Patrick Montel qui intervieuwait une judokate française, Sandrine MARTINET, malvoyante. Blessée à la cheville lors d'un combat, elle se déplace en fauteuil roulant, je vous livre la phrase de Patrick Montel telle quelle : "En plus d'être malvoyante, vous êtes condamnée à être sur un fauteuil. Le même fauteuil que ceux du basket."

Alors j'adore l'humour noir, ironique, cynique, mais là je trouve ça carrément con. J'en suis restée baba. Certes il n'y a pas mort d'hommes et je connais des handicapés qui sont encore plus décapants que ça, mais quand même. Je crois que c'est le "En plus d'être malvoyante ..." qui ne passe pas. Pourtant c'est un journaliste que j'aime bien, mais preuve est de constater que ce type d'intervieuw le met ainsi que des collègues, dans l'embarras.

Hier soir j'ai vu la retransmission (des extraits, la générosité de France 2 ayant ses limites) d'épreuves de natation. Personnellement j'étais tellement absorbée par les performances des uns et des autres que j'en ai même oublié leurs handicaps. Heureusement les commentateurs étaient là pour me le rappeler. Après le virage des 50m, il a cru bon de préciser, qu'un des nageurs avait perdu du temps parce qu'il n'avait pas pu pousser sur ses jambes. Ben oui il est amputé au dessus des genoux ! Merci de me rappeler que ce sont bien des jeux paralympiques, on sait jamais des fois que je prendrai plaisir à regarder les épreuves.

Je comprends mieux pourquoi ces jeux ne sont pas plus diffusés, les commentateurs ne sont visiblement pas prêts à faire des sous-commentaires !

Par contre le commentateur qui a dit lors d'une épreuve de basket : "Le match démarre sur les chapeaux de roue" ça m'a fait sourire.

En revanche ce que je ne saisis pas c'est pourquoi les jeux paralympiques ne sont pas organisés pendant les Jeux Olympiques ? Quitte à rallonger la durée des jeux. Je peux comprendre que l'organisation cumulée des deux peut être plus compliquée, mais aux personnes de bonne volonté, rien n'est impossible. Pourquoi on sectarise les valides des non valides ? Pourquoi créer une frontière, une distinction ? Certes les performances des uns et des autres ne sont pas sinon comparables en tous les cas "confrontables" hormis quelques exceptions tel (ou telle ???) que Mr Pistorius, mais franchement qu'est-ce qui empêche que cette grande-messe du sport et des valeurs qu'il véhicule, soit partagée par tous, handicapés ou non ?

Pourquoi continuer à organiser des "sous-jeux" qui ne sont quasiment pas regardés ? D'un côté on lutte pour l'accès au travail, aux services publics, aux établissements publics, aux loisirs, aux transports en commun .... des handicapés et de l'autre on organise des jeux qui leur sont dédiés mais à part.

Je rêve d'une équipe de France de natation, de basket ... qui viendrait supporter leurs collègues pendant leurs compétitions des jeux paralympiques et inversement. Là effectivement on aurait des chances de faire un peu bouger les mentalités, d'avoir un regard normal et non pas dissocié.