Deuxième sollicitation d'une société de référencement web. Ci-après le message reçu (par éducation j'ai volontairement occulté le nom du site client de ce web référenceur).

Bonjour,

Je suis chargée du référencement du site Web http://www.xxxxxxxx.fr/ sur Google et c'est la raison pour laquelle je vous contacte.
De façon à améliorer nos référencements respectifs, je vous propose d’ajouter un lien sur votre page http://thecstouch.canalblog.com/archives/2013/05/20/27189905.html vers notre site web. L’ancre sera le mot «jeté de lit» de votre texte. Le code à insérer est alors : 
jeté de lit
Si la première proposition ne vous convient pas, je peux rédiger un paragraphe thématisé intégrant un lien vers notre site.
En contrepartie, votre lien sera inséré sur la page http://www.xxxxxxxxx.fr/partenaires/ ayant un Page Rank de 2. Si ce partenariat vous intéresse, merci de nous envoyer votre logo si disponible, le mot clé et une description ainsi que la proposition pour laquelle vous allez opter.

Dans l'attente de votre réponse.

 

Déjà je me fous complètement d'augmenter le référencement de mon blog. Oui je suis contente quand il y a des visites et encore plus quand il y a des commentaires. Oui je suis heureuse quand un ou une lectrice me contacte par mail pour avoir des renseignements complémentaires, mon avis sur un sujet en particulier. Mais de là à mettre en oeuvre tout un patakesse pour améliorer la visibilité de mon blog, avoir du trafic, être une star et monter les marches à Cannes ... non. 

Jusqu'à présent j'ai toujours parlé de sites, créateurs ou produits spontanément, sans même d'ailleurs aller m'en glorifier auprès des personnes et/ou sites concernés, aller leur demander quoique ce soit et souvent même pas la permission. 

Je pourrais être contente d'être sollicitée mais même pas en fait. Je ne suis pas dupe, ces messages ressemblent au filet d'un pêcheur qu'il balance dans la mer et il voit bien ce qu'il a pris quand il le remonte.

Le site en question, je suis allée le voir ... quand même ! Ca ne me ressemble pas du tout, et je ne m'imagine même pas y commander quoi que ce soit. A mettre un lien, une bannière ou je ne sais quoi (je manque de vocabulaire en la matière) autant que ça me parle.

Et puis sincèrement je n'ai rien compris au mode opératoire proposé.

C'est quoi l'ancre ?

Où j'insère quoi et comment ?

Et ton mot de passe je le mets où ?

Et pourquoi jeté de lit ?

Bon soit.

Mais quand la personne me propose quelque chose qui sur le papier doit me faciliter la vie, je trouve  que c'est encore plus compliqué.

Paragraphe thématisé : ok publi-reportage qu'elle rédige à ma place à la gloire de son site web client.

Page rank 2 : kézako ? Apparemment ça doit ressembler à une stat qui déchire grave, mais personnellement ça ne m'a pas titillé quoi que ce soit, aucune excitation, pas l'once d'un petit début d'émoustillement, je pense plutôt que je devais ressembler à une limande complètement désabusée face à une stat dont elle ne mesure absolument pas l'importance.

Envoyer mon logo : ah bon j'ai un logo ? il est où ?

Le mot clé : ????

Une description : ????

Bon pépette comment te dire ? Tu m'as complètement perdue. 

Déjà le site de ton client ne me parle pas, et quand tu tentes de m'expliquer quelque chose je ne comprends rien. En d'autres termes je ne pense pas être dans ta cible et je ne suis pas cliente. 

Et puis je te trouve trop directe : "Je suis chargée du référencement du site Web http://www.xxxxxxxx.fr/ sur Google et c'est la raison pour laquelle je vous contacte." Comment dire ??? Là minette tu me prends un peu à sec et c'est pas bon. Je ne sais pas moi, fais moi mousser, drague moi, dis moi Ô combien tu as été émerveillée de lire mes articles, que je suis la blogueuse que tu cherchais depuis des lustres, ton Nirvana, une apothéose, tu espères notre rencontre, ouvre moi des perspectives, sors moi les violons, convoque André Rieux comme chef d'orchestre, ressuscite Pavarotti et La Callas ... emballe moi merde !!! A la limite explique moi pourquoi moi ? Elle est où ta logique ?

Ok tu fais ton travail, mais fais le bien, mets y un peu d'âme, de conviction, d'envie, d'humanisme, de passion. 

J'avoue, ma réponse était plus que directe et froide en même temps je m'adapte.

Comme je suis charitable d'ici un temps incertain je vais faire un hypothétique article sur les propositions que j'aimerais beaucoup recevoir.

Repassez d'ici quelques jours.